Paire de vases orientaux couverts, H, 35,5 cm, Moyen-Orient, début du XXème
  • Paire de vases orientaux couverts, H, 35,5 cm, Moyen-Orient, début du XXème

    750.00€Prix

    "Paire de vases orientaux couverts, H, 35,5 cm, Moyen-Orient, début du XXème, vers 1900-1920"

    Paires de vases couverts orientaux d'une hauteur de 35,5 centimètres de haut, en métal cuivré de couleur rouge.( cuivre rouge )
    Diamètre de 18,5 cm.
    Poids : 2466 grs
    Décorés toutes faces de motifs orientaux, roses, botehs, entrelacs, fleurs. Ils sont en très bon état.
    Ces vases ont été cuivré avec l'utilisation de la galvanoplastie au tout début du XXème siècle, vers 1900, 1920.
    La galvanoplastie est une technique électrolytique d'orfèvrerie servant à la reproduction d'objets en utilisant un moule relié au pôle négatif d'une pile et qui se recouvre alors d'une couche de métal.
    Il est possible que les égyptiens aient utilisé un procédé proche il y a 3000 ans pour orner de cuivre les objets d'art car cela expliquerait l'existence de statues de cuivre d'une très grande finesse. De l'or aurait pu être déposé en poudre ou à la feuille sur des statues en bois et une immersion dans une solution de cuivre simultanément à un contact avec du zinc aurait pu permettre le dépôt.
    De cette manière il n'y a pas besoin de connaître l'électricité elle-même... Le support peut être brulé ensuite.
    Les Romains l'auraient également utilisé d'après des écrits de Pline l'ancien
    Au XVIème siècle le moine Théodule, bénédictin de l'abbaye d'Helmershausen, décrit la dorure au mercure.
    En 1805, le chimiste italien Brugnatelli dépose de l'or sur des objets plongés dans une solution de chlorure d'or, à l'aide de la pile inventée par son compatriote Volta.
    Mais le procédé sera réellement reconnu et publié en 1837 par le physicien russe Boris Jacobi à ST Petersbourg et par Thomas Spencer en Angleterre, puis industrialisé par Christofle à Paris.
    Le termegalvanoplastieest alors adopté d'après la présentation du procédé par Jacobi.
    La fin du XIXèmevoit se développer la galvanoplastie des bronzes d'ornement et des métaux précieux, essentiellement pour la reproduction de pièces (procédé également appelé électroformage).
    L'apparition des premières dynamos " machine de Gramme "permet une nette amélioration du procédé.
    LIVRAISON OFFERTE POUR LA FRANCE ! FRANCE 0€ / EUROPE 25€ / WORLD 50€
    Pour toutes demandes d'informations, n' hésitez pas à me joindre au 06 13 36 09 30 ou sur winsteinprovence@gmail.com
    www.winsteinprovence.com
    VENEZ NOUS RENDRE VISITE !

     

    "Pair Of Covered Oriental Vases, H, 35.5 Cm, Middle East, Early 20th Century, Circa 1900-1920"

    Pairs of oriental covered vases with a height of thirty five, five centimeters high, in red copper-colored metal. Diameter of eighteen, five cm. Decorated on all sides with oriental motifs, roses, botehs, interlacing, flowers. They are in very good condition. These vases were coppered with the use of electroplating at the very beginning of the 20th century. Electroplating is an electrolytic goldsmith technique used for the reproduction of objects using a mold connected to the negative pole of a battery and which is then covered with a layer of metal. It is possible that the Egyptians used a process similar to 3000 years ago to adorn objects of art with copper because this would explain the existence of copper statues of very great finesse. Gold could have been deposited in powder or foil on wooden statues and immersion in a copper solution simultaneously with contact with zinc could have allowed the deposit. In this way there is no need to know the electricity itself ... The support can be burnt afterwards. The Romans would also have used it according to the writings of Pliny the elder In the XVIth century the monk Theodule, Benedictine of the abbey of Helmershausen, describes the gilding with mercury. In 1805, the Italian chemist Brugnatelli deposited gold on objects dipped in a solution of gold chloride, using the battery invented by his compatriot Volta. But the process will be really recognized and published in 1837 by the Russian physicist Boris Jacobi in ST Petersburg and by Thomas Spencer in England, then industrialized by Christofle in Paris. The term electroplating is then adopted from the presentation of the process by Jacobi. The end of the 19th century saw the development of the electroplating of ornamental bronzes and precious metals, mainly for the reproduction of pieces (a process also called electroforming). The appearance of the first "Gramme machine" dynamos allows a marked improvement in the process. FREE DELIVERY FOR FRANCE! FRANCE 0 € / EUROPE 25 € / WORLD 50 € For all information requests, do not hesitate to contact me on 06 13 36 09 30 or on winsteinprovence@gmail.com www.winsteinprovence.com COME AND VISIT US!

    © 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com. Mentions Légales

    • Facebook App Icon